ÉDITO

Chers amis mélomanes,

Cette année, le Festival du Jura célèbre sa 25e édition intitulée « En voyage ».

J’ai en effet le plaisir de vous inviter à voyager vers les multiples univers musicaux que vous proposera la palette d’artistes que j’ai invités pour cette édition spéciale.

Dix concerts, dix cultures pour un nombre illimité de sensations.

De nos jours, les cultures s’entrelacent de plus en plus et pourtant, plus que jamais, nous sommes à la recherche de notre propre identité. C’est pourquoi nous sommes heureux de pouvoir compter sur la présence d’artistes affirmés, dont la forte personnalité, le talent et la sensibilité propres sauront vous séduire et vous emporter dans un flot d’émotions.

Le Festival accueillera entre autres le flamboyant violoniste Gilles Apap qui a tant impressionné Yehudi Menuhin, le fascinant bandonéoniste Marcelo Nisinman qui vous emmènera dans le voyage insolite du bandonéon en Argentine, sans oublier la merveilleuse Arianna Savall et son ensemble Hirundo Maris, qui montreront comment « l’amour par la mer » réunit, à travers les époques, les mélodies du peuple viking et les airs traditionnels catalans ou juifs sépharades. Le point d’orgue de notre festival sera certainement la venue du Sinfonietta de Lausanne sous la baguette du grand chef David Reiland qui enflammera l’église des Jésuites de Porrentruy avec la lumineuse 4e Symphonie de Gustav Mahler.

Pour le traditionnel concours d’exécution musicale, le Festival s’est entouré des écoles de musique de l’Arc
jurassien – Delémont, Saint-Imier, Bienne, La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel – afin de promouvoir les jeunes talents de la région et de leur offrir la possibilité de se produire comme solistes avec l’Ensemble Symphonique Neuchâtel. Le concert des lauréats comprendra également une première mondiale du compositeur Laurent Coulomb destinée à la harpiste et lauréate du premier prix 2017, Tjasha Gafner.

Je me réjouis d’entreprendre avec vous ce voyage tout en découvertes, en sonorités, en couleurs et en vibrantes émotions. À bientôt !

Felix Froschhammer,
Directeur artistique

===

Sur un air nouveau...

La musique n’a pas d’âge. Elle traverse les époques avec l’assurance des grandes vérités. Tchaïkovski, Beethoven ou Mahler restent des stars incontestées à l’âge des académies cathodiques et des concours télévisés.

Génération après génération, les musiciens s’emparent, relisent et revisitent leurs compositions. C’est ainsi que la musique vit et qu’elle demeure. Dans la très vaste offre musicale de la région jurassienne, le Festival du Jura joue depuis plus de quarante ans un rôle particulier. Le terrain de jeu de ses musiciens s’étend de Porrentruy à Tramelan, mettant le public de tous les Jura à l’unisson.

Quel exemple ! La musique n’a pas d’âge, elle ne connaît pas non plus de frontière. Mais les traditions existent pour être bousculées. Avec courage, compétence et panache, une nouvelle équipe prend cette année la baguette du Festival du Jura. Le concours de mai destiné aux élèves des conservatoires et écoles de musique de l’Arc jurassien s’est étoffé. De nouveaux lieux s’ancrent sur le parcours. Le Festival du Jura nous fait découvrir de nouveaux interprètes et compositeurs à travers son thème prometteur, le voyage. Régénérer une tradition suppose que la relève existe. La région jurassienne possède ce luxe-là.

Nous mesurons la chance que nous avons de pouvoir compter sur autant de talents et de bonne volonté. La République et Canton du Jura, fière d’un Festival du Jura lancé à Courgenay et devenu intercantonal, félicite et encourage la nouvelle équipe dans ses choix et ses engagements. La musique n’a pas d’âge. Dans le Jura, elle renaît perpétuellement.

Christine Salvadé,
Cheffe de l’Office de la culture de la République et Canton du Jura

===

Partir en voyage, telle est la promesse alléchante que nous fait la nouvelle et dynamique équipe du Festival du Jura pour l’édition 2019 de ce rendez-vous depuis longtemps devenu incontournable pour toutes les amatrices et tous les amateurs de musique classique du canton du Jura ainsi que du Jura bernois et d’ailleurs. De Delémont à Tramelan et de Porrentruy à Saint-Imier en passant par Courgenay et Saint-Ursanne, le nouveau directeur artistique du festival, Felix Froschhammer, promet donc aux mélomanes que nous sommes de partir en voyage, de pouvoir nous évader aussi, sans aucun doute. De partir à la rencontre d’autres horizons, et même d’en découvrir de nouveaux.

À en croire les premières informations qui ont filtré sur les réseaux sociaux, il semblerait en effet que le voyage musical prévu cet automne nous emmènera des Balkans à la Norvège, en passant par l’Argentine chère à Piazzolla et l’Europe centrale, sans oublier les contours de la Méditerranée. Vous en conviendrez avec moi, c’est là bel et bien une promesse de voyage alléchante, une perspective d’évasion prometteuse. Inutile dès lors de vous dire que le délégué du CJB à la culture que je suis se réjouit au plus haut point de pouvoir soutenir une fois de plus ces envies de rêveries – auxquelles Georges Zaugg nous avait déjà bien habitués – et de donner ainsi aux mélomanes du Jura bernois la possibilité de voyager, de rêvasser et de s’évader.

Jérôme Benoit,
Délégué du CJB à la culture

===

Il y a deux ans, le Festival du Jura célébrait ses 40 ans. Durant cette longue période d’intenses activités, l’institution a présenté des musiciens d’ici, de Suisse, d’Europe et d’autres continents.
Un concours a permis à de jeunes talents de se mettre en évidence. Dès les débuts de l’aventure, le public d’ici et d’ailleurs a assisté avec enthousiasme aux concerts proposés.

De nombreux partenaires – les cantons du Jura et de Berne, plusieurs communes, des fondations, des entreprises commerciales et industrielles – ont soutenu et continueront d’apporter leurs aides financières et leurs collaborations.

La 25 e édition assurera magistralement la continuité. Je connaissais les qualités artistiques du violoniste Felix Froschhammer, le nouveau directeur artistique. Aujourd’hui je découvre avec bonheur ses performances organisationnelles. J’ai pressenti qu’il mettrait en parfaite harmonie ses relais sans frontière. Tous les amis du Festival du Jura, partenaires et mélomanes, seront ravis de faire connaissance avec les artistes et les orchestres invités qui interpréteront des programmes inédits en terre jurassienne.

Georges Zaugg,
Fondateur et directeur artistique retraité